04 octobre 2017

Chanson douce de Leila Slimani

Screenshot_20171004-125520

 

 

  

Screenshot_20171001-100102

 

 

 

 

 

 

 

Résumé 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

 

Mon avis

On sent peu à peu s'installer le côté malsain et ma hantise personnelle des nounous se met en alerte. Un livre poingnant.

Prêté par ma mère 

 


23 avril 2013

"Un homme effacé" d'Alexandre Postel

goncourt_premier_roman_homme_efface thumbnailCABD9L7UthumbnailCABD9L7UthumbnailCABD9L7U

 

La récompense vient de tomber, et l'annonce suit : le Goncourt du premier roman est cette année décerné à Alexandre Postel, pour son livre paru chez Gallimard, Un homme effacé. Avec sept voix sur les dix que compte l'Académie Goncourt, le jeune romancier, né en 1982, a fait l'unanimité.

Résumé:

Damien North est professeur de philosophie dans une université cossue. Veuf, il mène une vie triste et solitaire. Mais un jour, il est embarqué par la police qui l'accuse d'avoir téléchargé sur son ordinateur des images provenant d'un réseau pédophile... L'affaire fait grand bruit, d'autant que Damien est le petit-fils d'Axel North, figure politique historique. L'inculpé a beau se savoir innocent, chacun se souvient d'un geste, d'une parole qui, interprétés à la lumière de la terrible accusation, deviennent autant de preuves à charge.

Même une banale photo de sa nièce, unique enfant de son entourage, ouvre un gouffre d'horribles suppositions. Le terrible engrenage commence tout juste à se mettre en marche. Alexandre Postel décrit avec acuité la farce des conventions sociales, les masques affables sous lesquels se cachent le pouvoir, la jalousie ou le désir de nuire - et les dérives inquiétantes d'une société fascinée par les images

 

Mon Avis:

Très bon roman, une écriture fluide, on s'interroge sur la justice, le jugement d'autrui, la position des avocats...et on réalise à quel point un procès mal mené, peu abouti peut détruire une vie...

A lire...

 

Découvert lors d'une de mes errances dans une librairie...

 

Posté par Photaurore à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,