02 avril 2019

"PLEURER DES RIVIERES" ALAIN JASPARD

IMG_20190401_140316_777

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé:

Court, rythmé, incisif, Pleurer des rivières explore les clivages sociaux et révèle les multiples visages de la détresse. Alain Jaspard se glisse derrière l'apparente vérité, souvent froide et implacable, et refusant de s'engouffrer dans les évidences, il prend un malin plaisir à les démonter.
Franck le savait, il n'aurait pas dû se laisser attendrir quand Sammy, fauché comme les blés, lui a parlé de son plan infaillible – sur le banc des accusés le constat est amer. Heureusement, Julien, leur avocat commis d'office, connaît ses dossiers et obtient facilement sa relaxe. Franck est un type bien, marié à Mériem et père de sept enfants. D'ailleurs la joyeuse bande vit, ou survit, sur l'aire des gens du voyage d'Argenteuil, où Julien fait leur connaissance.
Choc des cultures pour ce bourgeois parisien confortablement installé avec Séverine, auteur jeunesse à succès qui écrit pour les enfants qu'elle ne parvient pas à avoir. Et si rien ne prédestinait les deux couples à se rencontrer, le ventre fécond de Mériem va sceller un pacte dont ils ne pourront plus revenir...

 

Mon avis:

Il faut à mon avis passer les 1eres pages dont le langage et l'écriture sont déroutants , puis j'ai su que j'allais me laisser emporter.

Ce livre est original, sans retenue, addictif, je m'y suis promenée comme dans un livre  photos en noir et blanc, où je construisais une histoire.

La société des gens du voyage, dont j'ai toujours rêvé de faire des photos, y est parfaitement dépeinte,  sans detours, avec beaucoup d'empathie.

On navigue entre ce monde et un autre monde fait de privilèges et richesses. 2 mondes qui vont se rencontrer, se cottoyer, se lier d'amitié, et se retrouver dans un projet commun.

Nombreux sont les sujets évoqués, la différence de classe, évidemment, les rencontres, l'amour, les liens improbables, l'amitié, la douleur de ne pas pouvoir enfanter, d'où ce titre magnifique, d'une chanson dont on se surprend à fredonner l'air et les paroles, le vaste et si présent sujet du vivre ensemble, de la peur de l'autre, de la difference, la religion et le souci de mettre au monde plus d'enfants que l'on ne peut nourrir, et puis la justice, la loi, intransigeante, tranchante...

C'est vivant, c'est prenant, c'est enivrant et drole parfois, un peu fou aussi.

Un livre à lire, sans hésitation, un premier livre, comme une promesse...