23 avril 2019

MA CHERIE DE LAURENCE PEYRIN

Screenshot_20190423-112832_Instagram

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Née dans un village perdu du sud des États-Unis, Gloria était si jolie qu’elle est devenue Miss Floride 1952, et la maîtresse officielle du plus célèbre agent immobilier de Coral Gables, le quartier chic de Miami.
Dans les belles villas et les cocktails, on l’appelle « Ma Chérie ». Mais un matin, son amant est arrêté pour escroquerie.
Le monde factice de Gloria s’écroule : rien ne lui appartient, ni la maison, ni les bijoux, ni l’amitié de ces gens qui s’amusaient avec elle hier encore.
Munie d’une valise et de quelques dollars, elle se résout à rentrer chez ses parents. Dans le car qui l’emmène, il ne reste qu’une place, à côté d’elle.
Un homme lui demande la permission de s’y asseoir. Gloria accepte.
Un homme noir à côté d’une femme blanche, dans la Floride conservatrice de 1963...Sans le savoir, Gloria vient de prendre sa première vraie décision
et fait ainsi un pas crucial sur le chemin chaotique qui donnera un jour un sens à sa nouvelle vie...

 

Alors là, j'ai du passer completement à côté, car il etait noté "coup de coeur assuré sur le livre" et les chroniques que j'ai pu lire de ci, de là,  sont unanimes...

Pour moi, un coup de coeur n'est jamais assuré cependant, je me remets en question, car mon avis, ce n'est que mon avis, est véritablement, bien moins enjoué.

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre, à m'accrocher, même. La premiere partie m'a presque ennuyée et je n'ai pas apprécié la plume... je suis toujours désolée d'écrire, un avis autre que positif. Mais, cela peut venir de tant de choses, un livre qui nous a tellement plu juste avant, des préoccupations qui compliquent la concentration...

Passé la 1ere partie, je suis entrée dans l'histoire. Certes l'heroine ne me seduit pas, mais les retrouvailles avec son passé, me semble faire glisser la plume.

Beaucoup de sujets interessants sont abordés,  mais survolés à mon sens. Les choses s'enchaînent, les unes aux autres, comme si le personnage, passait d'un moment à un autre de sa vie, sans se retourner, fataliste, elle subit, elle represente une femme libre, protagoniste, et pourtant elle semble tout subir, sans aucun contrôle,  je dirais même sans en avoir vraiment conscience...

Je suis donc très mitigée et j'ai hate que ma fille le lise pour me donner son avis...

 

Posté par Photaurore à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,